Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 15:30

           

Je viens de m’apercevoir, tout à fait fortuitement, que 2017 était une année anniversaire pour Monteverdi : le maître vénitien est en effet né en 1567, il y a 450 ans !

 

C’est un musicien véritablement « charnière », à ce passage de la renaissance au baroque, dans cette Italie toute bruissante des nouvelles avancées dans tous les domaines de l’esthétique.

 

 

  • S’il n’a pas inventé l’opéra proprement dit, il lui a, par contre, donné une impulsion déterminante, attribuant à ce genre une valeur qui perdure encore de nos jours.
  • Il a fait bénéficier la musique sacrée de toutes les découvertes mises à jour dans la musique profane, dans le madrigal tout particulièrement.
  • Dans cette époque où un certain humanisme se cherchait, où le droit d’auteur était peu défendu, il fut un compositeur doté d’une véritable conscience d’artiste : il participait réellement à la vie musicale, son génie alimentant les charges qu’il devait assumer, d’abord à Mantoue, ensuite à Venise, ainsi que les nombreuses commandes qui lui furent faites.
  • Il bénéficiait d’une importante aura, veillant soigneusement à la publication de ses œuvres.

 

Donc, un musicien unique, fondateur !

 et, pour EUROCHORUS, une œuvre quasi mythique, initiatique pour beaucoup de mélomanes : le Vespro della beata vergine de 1610.

Mais j’aurai l’occasion de revenir sur cet évènement.

 

                                                           Marc Laronde

 

Un peu de bibliographie pour les amateurs :

 

  • Rinaldo Alessandrini : « Monteverdi »                                                Acte Sud/Classica
  • Leo Schrade : « Monteverdi »                                                            JC Lattès
  • Roger Tellart ; « Claudio Monteverdi »                                               Fayard

Et, pour bien comprendre cette époque :

  • Philippe Beaussant ; « Passage / De la Renaissance au Baroque »     Fayard
Partager cet article
Repost0

commentaires